Le Mondial du Tatouage 2017

Le Mondial du Tatouage 2017

En cette année 2017 il s’agit de la 7ème édition du Mondial du tatouage : 5ème consécutive à la Grande Halle de la Villette après les éditions 1999 et 2000 au Bataclan et au Trianon.
Et il faut bien ça pour accueillir la bagatelle de… 420 tatoueurs !

En plus de leurs boxes, différents stands viennent se rajouter : les classiques des différents partenaires (le Hellfest y fait son apparition cette année), quelques stands marchands proposants bijoux, livres ou matériel de tattoo et des expositions comme le Kintaro Kite Project permettant à des tatoueurs de renom de faire démonstration de leur talent sur un support plus inhabituel, un cerf-volant

Kintaro Kite Project

Au milieu de la Halle, on retrouve l’imposante scène qui sert tout au long de la journée pour les multiples concours

Et qui sert aussi en soirée pour les concerts. Je vais d’ailleurs m’attarder sur la partie musicale tant la programmation était particulièrement remarquable, à la fois par sa diversité et par sa qualité : Le vendredi voyait se présenter deux poids lourds du metal/Hardcore avec l’Esprit du Clan excellent représentant hexagonal et Madball légende New Yorkaise et fer de lance de la scène Hardcore.

Madball live

Le samedi était plus typé electro avec Reflections, une installation à mi-chemin entre le live et la performance visuelle. Takami Nakatomo, épaulé par son acolyte de scène Sébastien Benoits, pouvait alors donner pleine mesure de son installation Signals pour un live totalement hypnotisant.

Soirée conclue de manière également très visuelle par Carpenter Brut, mélange entre musique live et électronique, entre années 80 et inspirations plus modernes.

Deux liveshows particulièrement efficaces,  prenants et de très haute volée !

Reflections live

Carpenter Brut live

Le dimanche n’était pas en reste avec une seule prestation, mais quelle prestation de Theo Lawrence and The Hearts : élégant, envoutant, nous accompagnant tranquillement et avec classe vers la fin de cet intense weekend.

Theo Lawrence and The Hearts

Au-delà de la qualité indéniable des concerts, le fait que tout se produise à l’intérieur même de la Halle de Villette est également un véritable point positif à signaler. Pas besoin de se perdre en changements dans les transports en commun pour se rendre à la soirée : tout est sur place et déjà inclus dans le prix des entrées journalières ou pour le weekend. Cela permet au public et aux tatoueurs de finir la journée ensemble relax.

Et même si j’ai adoré la musique cette année,  il ne faut pas oublier pourquoi le mondial est une institution, ce qui se fait de mieux comme convention en France et dans le haut du panier européen et même mondial : le niveau des tatoueurs présents est comme à l’accoutumée tout simplement exceptionnel. Les pointures internationalement reconnues succèdent aux pointures internationalement reconnues tout le long des travées. Il suffit de jeter un œil rapide à la liste des tatoueurs présents, aux différents concours ou à ce qui se fait piquer directement dans les boxes tout au long des trois jours pour se rendre compte que le niveau est hallucinant.

Et, c’est aussi bien sûr un formidable lieu d’échange et de rencontres entre passionnés, acteurs du milieu du tatouage ou tout simplement un lieu de retrouvailles entre potes…

RDV l’année prochaine puisque les dates de la prochaine édition viennent juste de tomber : le 9, 10 et 11 mars 2018

www.mondialdutatouage.com & www.facebook.com/LeMondialDuTatouage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *